×

Avertissement

JFolder::files : le chemin n'est pas un répertoire. Chemin : /home/lamontad/www/images/cafe_theatre_2012
×

Annonce

There was a problem rendering your image gallery. Please make sure that the folder you are using in the Simple Image Gallery plugin tags exists and contains valid image files. The plugin could not locate the folder: images/cafe_theatre_2012

Samedi soir, c’est le « Demi-quatuor accord’vocaléon » OSKAR AOKO et VIKTOR LEKREPU qui s’est produit sur scène. Le temps d’une première chanson, le duo teste « la qualité d’écoute du public » avant d’enchaîner et de superposer les tubes à partir d’un morceau de phrase ou d’un accompagnement musical qui se révèle commun à deux chansons.

Difficile à priori de trouver un lien entre « Que je t’aime », «  Stewball », « J’ai 10 ans » et « Ma gueule  », mais il existe et Viktor nous l’a démontré avec des accents de ténor d’opéra. Dans un autre registre, « Y’a d’la joie » se déclame en verlan quand on retourne la  partition.

En alternant monologues, participation du public dans la mer, les mouettes, le paquebot, jeux de mots et jeux de mains sur un crâne chauve, OSKAR et VIKTOR ont également montré à un public enthousiaste l’étendue de leur talent vocal avant de terminer par un vibrant plaidoyer en faveur du spectacle vivant.

Les choristes de La Montadour avaient joué les vedettes américaines avec trois nouveaux titres. Ils ont pu reprendre les « Mains d’or » de B. Lavilliers avec l’accordéon d’OSKAR en clôture du spectacle avant de retrouver leurs amis autour d’un verre.

{gallery}cafe_theatre_2012{/gallery}